MEDIA

ONJ - Rituels

"Une œuvre kaléïdoscopique dans une démarche panoramique, voilà comment on pourrait définir Rituels, l’ambitieux double-album rouge du nouvel Orchestre National de Jazz de Frédéric Maurin. Un éloge du multiple, et de la mixité ; huit femmes dans un orchestre dirigé par le guitariste qui ne joue pas, mais surtout quatre morceaux écrits par des musiciennes, autant par des musiciens (...) Rituels est un disque qui hante, littéralement. Et qui résistera à quitter la platine."

CitizenJazz.com, Franpi Barriaux

Septembre 2020

Le Concert Idéal - L'Heure Bleue

"(...) Le Concert idéal et son incroyable plasticité a su à la fois tirer toute la spiritualité musicale d’une Hildegarde de   Bingen et de son miroir contemporain offert par Philippe Hersant mais également les lendemains incertains et angoissants du plus célèbre compositeur soviétique sur un rythme non pas tambour mais violon battant, ou la
beauté romantique d’un Karl Amadeus Hartmann. Avec ce disque, le Concert idéal n’a jamais aussi bien porté son nom."

Hebdoscope, Laurent Pfaadt

Juillet 2020

Le Concert Idéal - L'Heure Bleue

"(...) L’heure bleue est le moment fugitif où la nuit s’éteint et le jour s’illumine. Du bleu et du silence qu’on aperçoit en un instant où tout est fragile et fugace. De la nuit au jour. Et du passé à l’avenir. De ce qui hante et terrorise parfois à ce qui jaillit, dans un élan d’espoir (...)"

Gang Flow, Anne-Sandrine di Girolamo

Juin 2020

Le Concert Idéal

"Le passage de l’ombre à la lumière, l’heure bleue, figure au cœur de partitions qui ont aussi en commun la faculté de déborder des cadres. (...)"

Le Monde, Pierre Gervasoni

Avril 2020

ONJ - Rituels

"Cet orchestre semble un chaudron posé sur un feu soutenu, un chaudron à idées dont chacune ouvre une porte tout de suite claquée parce qu'une autre arrive en galopant. On pense collages, micro-fictions, cut-up. Ça fourmille, ça fuse de partout (...) un collectif parfait servi par des individus généreux, pffff quel concert !!! Un concert de référence. (...)"

CultureJazz.fr, Alain Gauthier

Novembre 2019

 

ONJ - Rituels

"A moins de 30 ans, la violoniste Elsa Moatti a déjà une foule d’expériences après être passée par le CNSM de Paris ou l’Académie Sibelius d’Helsinki (...) Elle est membre du collectif Warn!ng qui « explore la diversité de la création contemporaine tout en se ressourçant aux moments forts de la modernité du XXe siècle » en utilisant notamment le Soundpainting. Elle offrira donc beaucoup d’opportunités à cet ONJ."

CitizenJazz.com

Janvier 2019

Trio Hémisphères

"Bourisp, le trio Hémisphères a fait vibrer l'église.

Dans le cadre du Festival des petites églises de montagne, l'église peinte de Bourisp accueillait le trio Hémisphères. Un moment de pure magie (...)"

LADEPECHE.fr

Août 2019

 

Elsa Moatti et Célia Oneto-Bensaïd

"On dit souvent que le talent n'attend pas le nombre des années. Une évidence quand on rencontre sur scène Elsa et Célia, respectivement violoniste et pianiste. Formé au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, ce duo de charme joue sur la corde sensible entre musique française romantique et impressionniste. En 2016, première scène ensemble, le son est là, les distinctions aussi. Soutenues par Stéphanie-Marie Degand, Bernard Schmidt et Emmanuelle Bertrand , ces deux jeunes virtuoses ont le vent en poupe. Nul doute qu'elles feront partie des grands de demain(...)"

"L'Estival de la Bâtie"

Juillet 2017

 

"(...) Le style est très épuré, sans fioriture qui viendrait parasiter la partition. Parfois en pizzicati ou en frottées, Elsa Moatti a exploré toute la palette de son instrument pour en faire ressortir l’essentiel (...)"

Le Progrès, Bastien Devidal

Juillet 2017

"Elsa Moatti, violon et Celia Oneto Bensaïd, piano, à l’église de Caupenne le 19 juillet 2017. Ces deux artistes prometteuses, lauréates du prix des Moments Musicaux de l’Académie Ravel, ont constitué un programme très français, très XXème siècle, tout en élégance et sensibilité. La célèbre Sonate de Franck (...) a trouvé en elles deux interprètes particulièrement sensibles, capables de nourrir les importants contrastes que présentent les quatre mouvements sans jamais porter atteinte à l’unité puissamment lyrique de l’œuvre. (...) les Cinq Aquarelles de Lucien Durosoir (...) La sonate dite « Posthume » de M. Ravel (...) un engagement total du corps et de l’esprit, une véritable énergie intérieure, justement celle qui habitait, ce jour-là, Elsa Moatti et Celia Oneto Bensaïd."

Les moments musicaux de Chalosse

Juillet 2017

 

Le Concert Idéal - Vivaldi-Pizzolla, Saisons : d'un rivage à l'autre

(...) Sur scène sept musiciens entament le Printemps de Vivaldi. Premiers frissons. Avec dextérité, ils frottent, pincent, grattent les cordes de leurs instruments respectifs d’une justesse époustouflante. La salle à son comble est ramenée trois cents ans en arrière, entraînée par les mesures enjouées du compositeur italien. Mais à peine a-t-on le temps de reprendre son souffle que voilà le décor qui change. C’est plus brut, plus instinctif, moins construit mais tout aussi fin. C’est Piazzolla. Deux compositeurs que tout opposerait sinon la virtuosité des cordes et pourtant ils sont en présence, là sur cette scène, associés avec brio par ces sept musiciens talentueux (...) Au rythme des changements de lumière dans ce cadre épuré, le public assiste à la complicité des musiciens entre eux qui, libérés de toute formation orchestrale, occupent l’espace avec grâce (...)

La Provence, Alice Chomy

Juillet 2017

Revue de presse - "Vivaldi Piazzolla, Saisons : d'un rivage à l'autre" avec l'ensemble Le Concert Idéal

 

"Elsa Moatti (...) a participé au clip de France Musique pour l'ouverture de la Philharmonie de Paris ! (...)"

CNSMDP - Facebook

Janvier 2015

© 2019 Elsa Moatti